26 janvier 2015

Kat et le lutin


                    


Un lutin farceur ayant élu domicile
Dans la caboche de Kat, quelle tuile!!!
Gâchant une journée qu'elle espérait féconde
Ce qui l'enrageait et la rendait furibonde
 
Puisque de Facebook, elle n'obtenait aucun secours
Que des câlins, des bizoux et des mamours
Ce qui est agréable quand l'humeur n'est pas à la fête
Mais fort peu suffisant quand on a mal à la tête

Réclamant à grands cris une hache et son bourreau
Afin qu'on l'étêtât illico presto
Elle reçut l'offre d'une tronçonneuse
Qu'une amie compatissante mais d'humeur farceuse
Mettait à sa disposition
En guise d'extrême-onction
Mais elle dût refuser le cadeau
"Mes voisins vont grimper aux rideaux"
Se dit-elle préférant une manœuvre
Plus simple à mettre en œuvre
Plus rapide et surtout moins définitive
Qu'une tronçonneuse, puisqu'elle était rétive
A la moindre tâche de sang ou salissure
Ne voulant aucune éclaboussure


18 janvier 2015

Hortense, magellan et les extra-terrestres

  

   "Il passe un cap" a dit le médecin. Magellan a largué les amarres, Hortense a gardé la boussole mais c'est moi qui suis perdue.

Mais où on va là? Pour combien de temps? Je ne reconnais rien de ce que je sais de la démence. A chaque réveil il est perdu et tout est à recommencer. Plus d'automatismes, rien, une page vierge. Tout l'agresse, chaque bruit, même le plus familier, est hostile. La moindre caresse lui est douloureuse. Chaque geste du quotidien est à réexpliquer, calmement, à voix basse, avec peu de mots, bannir les longues phrases, expliquer ce que l'on va faire, geste après geste, pas à pas. Capter dans son regard l'assentiment, la compréhension ou à défaut la présence. Obtenir sa coopération devient illusoire, il ne maitrise plus ce corps qui devient un ennemi encombrant, mais s'oppose quand on devient trop directif. Chaque acte, même le plus banal, peut déraper en une fraction de seconde et tout est à refaire. Il peut me hurler dessus et la minute d'après me prendre dans ses bras et me remercier comme si je venais de le sauver de je ne sais quelle noyade.

Ô mon beau Magellan, dans quelle mer lointaine t'aventures-tu?
Et après ce cap, quel écueils nous attendent? 


Je suis perdue
Il est perdu
Nous sommes perdus
.
.
.
Tout est perdu.....

11 janvier 2015

Dans ma bulle



Il y a quelques jours une personne proche m'a dit:
Tu te coupes du monde, tu vis dans une bulle, il faut que tu penses un peu à toi.
Et voilà que la question se pose, est ce que je suis dans ma bulle? Et je me mets à réfléchir.
Elle a peut-être raison ! Je ne sais pas.
On dit ne regarde jamais en arrière. J'ai regardé en arrière pour voir si vraiment je vivais dans une bulle.
Je revoyais ma vie avant que l'invité arrive dans la vie de ma maman ainsi que dans la mienne.
Vie privée, vie professionnelle, amis, famille, loisirs, disponible, sorties, une vie sociale.
Et je me mets à revoir comme un film, ces six dernières années


7 janvier 2015

Ma journée de répit



7h30, ce matin le réveil s'est fait plus tôt, tu as ouvert tes yeux doucement avec ton sourire
Ce sourire bonjour mais qui ne va pas rester longtemps
Avant de te présenter ton petit déjeuner, il faut que je regarde le taux de monsieur diabète.
Je te donne tes bonbons pour monsieur diabète, madame hypertension et notre invité.
Et la piqure que j'appelle vitamine.
Bonbons et vitamine ne sont pas les vrais mots, mais ils passent mieux que cachets et insuline.
Je m'absente quelques minutes le temps que je sorte les chiennes.